Vous êtes iciActualités»Economie»

En France, les génériques sont trop chers

En France, les génériques sont trop chers

Avec 15 centimes d’euros le prix moyen par unité standard, l’Hexagone est le deuxième pays européen où les génériques sont les plus chers, selon une étude réalisée par l’Assurance Maladie.

Assuréo, votre partenaire assurance santé, vous en dit plus.


Sept pays européens à l’étude

Les médicaments génériques coûtent cher en France. C’est ce qui ressort de l’analyse par l’Assurance Maladie des dépenses de médicaments en 2010. Pour réaliser cette étude, l’Assurance Maladie a étudié les prix moyens de 74 molécules génériquées dans sept pays européens.

A 15 centimes le comprimé, la France se place, en effet, deuxième (ex-aequo avec l’Italie) dans un classement dominé par la Suisse, où le prix moyen par unité est de 30 centimes. On retrouve ensuite l’Allemagne, avec 12 centimes d’euros, l’Espagne, 10 centimes, le Royaume-Uni, 7 centimes et enfin les Pays-Bas avec seulement 5 centimes d’euros par comprimé générique.


Des écarts très importants

Lors de cette vaste étude, les prix de trois classes de médicaments ont été particulièrement passés au crible. Il apparaît ainsi que les traitements génériques contre le cholestérol coûtent, en France, 28 centimes d’euros l’unité contre 18 en Espagne et 5 au Royaume-Uni.

Les prix des traitements anti-ulcéreux par unité sont près de trois fois plus onéreux dans l’Hexagone (29 centimes) qu’aux Pays-bas (8 centimes), au Royaume-Uni (9 centimes) et en Espagne (10 centimes).

Quant aux anti-hypertenseurs, le comprimé revient à 27 centimes, soit le prix le plus cher des sept pays étudiés. En comparaison, il est quatre fois moins coûteux en Allemagne ou aux Pays-Bas.


Les raisons des différences tarifaires

Ces disparités s’expliquent par les politiques de fixation des prix des génériques mises en place par les différents pays européens.

En l’Allemagne, par exemple, des appels d’offres sont lancés auprès des différents fabricants de médicaments afin d’obtenir les meilleurs prix. En Angleterre et aux Pays-Bas, les pharmaciens mettent en concurrence les industries pharmaceutiques afin de faire baisser les prix. Les économies ainsi réalisées sont ensuite partagées entre les pharmaciens et l’Assurance maladie.

Enfin, en France, le prix du générique est déterminé par rapport au prix du princeps (médicament de marque) lors de sa mise sur le marché. Il coûte généralement 55% moins cher.

Ce système a permis de réaliser une économie d’1,3 milliard d’euros en 2010. Mais pour Frédéric Van Roekeghem, « il existe des marges de manœuvre ». Ainsi, il serait possible de faire encore plus d’économies si la France adoptait un système de mise en concurrence des fabricants pour faire baisser les prix.
A voir donc.

© Assureo – Aurélie Pagny – Octobre 2011

Assuréo est une marque du  groupe ASSU 2000